La responsabilité de l'huissier, c'est quoi ? - GOLDWIN Avocats
goldwin
ic/phone 01 45 33 50 73
goldwin ic/phone 01 45 33 50 73
fr
fr ic/chevron-down

ic/question Questions fréquemment posées

ic/arrow_forward

La responsabilité de l’huissier, c’est quoi ?

Partager cette question

Le statut d’huissier emporte la garantie de ses activités grâce à la responsabilité professionnelle de droit commun des auxiliaires de justice. Le manquement à ses obligations est prévu par des règles propres à cette profession. Ainsi, l’huissier est amené à engager sa responsabilité civile professionnelle, notamment délictuelle, qu’il peut déclencher du fait de ses actions mais également du fait d’autrui, ses préposés.

Envers le mandant, sa responsabilité est contractuelle et découle du contrat de mandat (articles 1991 et suivant du code civil) tandis qu’elle est délictuelle envers les tiers (articles 1240 et 1241 du code civil).

L’huissier est responsable de l’exécution d’une décision de justice, par exemple, en mettant en oeuvre tous les moyens possibles pour recouvrer une créance. En cas d’excès de zèle ou de carence, il engage sa responsabilité mais c’est au client d’apporter la preuve de son absence de diligence.

Cet officier public ministériel est aussi responsable, en tant que rédacteur d’actes, des erreurs de rédaction ou de signification pour lesquelles il aura alors la charge de la preuve.
A noter qu’en cas de destruction de pièces confiées pour l’exécution d’une mission ou pour la signification d’actes, le délai de prescription pour agir est de 2 ans à partir de l’exécution de la mission ou de la signification.
L’huissier est aussi redevable en cas de violation des règles tarifaires ou encore du manquement au secret professionnel.

Son statut implique également le respect de devoirs tels que ceux :
–    d’information et de conseil ;
–    de loyauté ;
–    de prudence et diligence ;

Le manquement à l’un de ses devoirs, comme par exemple garder le silence sur ses actions ou l’absence de vérification de certains éléments justifiant l’exécution de mesures de recouvrement, pourra engager sa responsabilité professionnelle.
Par ailleurs, des dommages-intérêts pourront être réclamés dans le cadre d’une procédure disciplinaire à son encontre.

En cas de dommage, il revient au demandeur de démontrer son préjudice, tel que la perte de chance de récupérer sa créance, et le lien de causalité avec le dommage, en particulier lorsque la faute de l’huissier n’est pas présumée.

L’huissier voit sa responsabilité garantie par son assurance professionnelle. Sa garantie de responsabilité civile démarre soit au moment du fait dommageable, soit au moment de la réclamation. Le demandeur a 5 ans pour agir mais ce délai est rallongé à 10 ans selon des conditions prévues par un décret du 26 novembre 2004.

Des questions ?

Nous appeler
01 45 33 50 73
ic/phone